Le procureur requiert la peine de mort par pendaison


break_the_egg_256px_reasonably_small

 

 

 

 

France 24 - Le président égyptien déchu Hosni Moubarak, au delà d'ordres qu'il a pu donner, ne pouvait ignorer les tirs contre la foule lors la révolte contre son régime, a estimé jeudi à son procès le procureur Moustafa Souleimane. "Le président de la République est responsable de la protection du peuple, la question n'est pas seulement de savoir s'il a donné ou non des instructions de tuer les manifestants, mais au delà de ça de savoir pourquoi il n'est pas intervenu pour arrêter la violence contre ces manifestants", a-t-il déclaré...



RAPPEL: Le Lien rouge du titre, vous envoi sur l'article original (Texte,Photos…)