Mis en examen, il nie avoir poignardé la jeune fille


break_the_egg_256px_reasonably_small

 

 

 

 

Il s’était exilé à l’autre bout du monde. Sur une île paradisiaque en Malaisie après des virées en Thaïlande et en Egypte. Ludovic Pierrefeu, l’ex-petit ami de Marine Boisseranc mis en examen samedi pour homicide volontaire et écroué à la maison d’arrêt de Villefranche, avait voulu tourner la page.

Globe-trotter et moniteur de plongée en mer de Chine depuis l’épouvantable drame de Chazay-d’Azergues.

Selon le père de Marine, Ludovic Pierrefeu aurait décidé de revenir en France au mois de septembre, bien avant le dernier rebondissement de ce dossier. En octobre, la famille de la jeune fille s’était plainte qu’un témoignage de deux collégiens ayant aperçu un joggeur en fuite à proximité du lieu du crime, n’ait pas été exploité.

Le Progrès s’en était fait l’écho et Jacques Pradel y avait consacré une émission sur RTL. En novembre, la juge d’instruction Anaïs Petiot a entendu la requête des parties civiles qui réclamaient une audition des deux jeunes témoins et une confrontation avec l’homme aperçu.

Mais cette audition n’a pas encore eu lieu et ce n’est donc pas ce témoignage qui a pu motiver la mise en examen du suspect. Sur quoi se base la justice pour incarcérer un jeune homme qui avait déjà été placé en garde à vue par les gendarmes puis relâché, aucune charge n’ayant pu alors être retenue contre lui ?...



RAPPEL: Le Lien rouge du titre, vous envoi sur l'article original (Texte,Photos…)